Ramon Llull est né à Majorque vers 1232, trois ans après la conquête chrétienne de l’île (1229), ce qui lui a permis d’avoir un contact rapproché avec la culture musulmane. Mais ce n’est qu’à partir de ses trente ans qu’il a abandonné sa vie courtisane et s’est initié à l’étude de la théologie et de la philosophie. Peu après, il acheta un esclave maure afin d’étudier l’arabe. Cette proximité avec le monde musulman lui donnera une vision exceptionnelle de cette religion et de cette culture qui le différenciera de tous les intellectuels européens de son temps. Voyageur infatigable, il visite les principales cours chrétiennes à la recherche d’un appui pour ses projets qu’il combine avec une intense activité missionnaire pour convertir les infidèles juifs et surtout musulmans. Tout ceci ne l’a pas empêché d’écrire 260 ouvrages en catalan, arabe et latin qui jouiront à l’époque d’une ample diffusion et qui, regorgeant d’idées nouvelles, auront une grande influence sur le développement de la pensée universelle. Avec son Ars generalis ultima, il a développé une méthode destinée à la discussion religieuse, mais qu’il utilise aussi dans les domaines scientifiques et dans ses démonstrations. Après avoir mené à bien diverses missions en Afrique du Nord, Llull meurt à 84 ans, au retour d’une de ses dernières tentatives de discussions religieuses avec des savants musulmans à Tunis, mais où il fut lapidé et détenu.

Dans la presse: