Jordi Savall est l’une des personnalités musicales les plus polyvalentes de sa génération. Cela fait plus de quarante ans qu’il fait connaître au monde des merveilles musicales abandonnées à l’obscurité de l’indifférence et de l’oubli. Dédié à la recherche de ces musiques anciennes, il les déchiffre et les interprète sur sa viole de gambe ou en tant que chef d’orchestre. Ses activités de concertiste, de pédagogue, de chercheur et de créateur de projets novateurs, tant musicaux que culturels, le situent parmi les principaux acteurs du phénomène de revalorisation de la musique historique. Avec Montserrat Figueras, il est le fondateur des ensembles musicaux Hespèrion XXI (1974), La Capella Reial de Catalunya (1987) et Le Concert des Nations (1989) avec lesquels, il explore et crée un univers d’émotions et de beauté qu’il projette dans le monde pour des millions d’amateurs de la musique ancienne. Selon The Guardian (2011) : « ce qui le distingue tout particulièrement, ce sont ses incursions au-delà du temple de la haute culture. Troubadour omnivore, il hante les bibliothèques de Manchester aussi bien que les villages de Colombie afin de sauver de l’oubli des traditions musicales qui vont des rythmes berbères à l’extase d’une raga, de l’émouvante quiétude d’une plainte arménienne à la vivacité d’une gaillarde élisabéthaine ».

Avec sa participation fondamentale au film d’Alain Corneau Tous les Matins du Monde (César à la meilleure bande sonore), son activité de concertiste (140 concerts par an), sa discographie (6 enregistrements annuels) et avec la création de sa propre maison d’édition ALIA VOX, fondée avec Montserrat Figueras en 1998, Jordi Savall démontre que la musique ancienne n’est pas forcément élitiste mais qu’elle intéresse au contraire un public de tout âge chaque fois plus varié et plus nombreux. Sa tâche considérable entre concerts et enregistrements peut se définir comme un exemple « non simplement de récupération musicale, mais plutôt de réanimation créative », selon le critique Allan Kozinn du New York Times (2005).

Après ses études de violoncelle au Conservatoire de Barcelone (1964), il entame en autodidacte, en 1965, l’étude de la viole de gambe et de la musique ancienne, au sein du groupe Ars Musicae, qu’il perfectionne à partir de 1968 à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse) pour peu après, y donner cours et master class jusqu’en 1993, comme il continue de le faire à la Juilliard School de New York. Au cours de sa carrière, il a enregistré et édité plus de 200 disques dans les répertoires de la musique médiévale, Renaissance, baroque et classique, avec une attention particulière pour le patrimoine hispanique et méditerranéen, ce qui lui a valu de très nombreuses distinctions, parmi lesquelles des Midem Classical Awards, ICMA et Grammy Awards.

Pour Jordi Savall « la musique est l’un des moyens d’expression et de communication les plus universels et la mesure de son importance et de sa signification ne se détermine pas selon les critères d’évolution du langage sinon d’après le degré d’intensité expressive, de richesse intérieure et d’humanité qu’elle apporte ». Ses programmes de concerts ont converti la musique en un instrument de médiation pour la compréhension et la paix entre les peuples et les différentes cultures parfois opposées. Ceci est la raison pour laquelle parmi les artistes invités par ses formations se trouvent des musiciens arabes, israéliens, turcs, grecs, arméniens, afghans, mexicains ou nord-américains. En 2008, Jordi Savall fut nommé Ambassadeur de l’Union Européenne pour le dialogue interculturel et avec Montserrat Figueras, ils furent choisis comme « Artistes pour la Paix » du programme « Ambassadeurs de bonne volonté » de l’UNESCO.

Son parcours artistique est considéré comme l’un des moteurs du renouveau de la musique ancienne en Europe, dans le Nouveau Monde et en Méditerranée, ainsi qu’une référence de premier ordre pour l’étude, l’interprétation, la direction et l’approche des diverses traditions musicales pour un dialogue interculturel de grande signification et dépassant toutes les frontières. Cette féconde carrière musicale lui a valu les récompenses les plus élevées tant nationales qu’internationales parmi lesquelles le titre de Docteur Honoris Causa des Universités d’Évora (Portugal), de Barcelone (Catalogne), de Louvain (Belgique) et de Bâle ((Suisse). Il a été élevé à la dignité de « Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur » de la République française et a reçu le « Praetorius Musikpreis Niedersachsen » du Ministère de la Culture et des Sciences de Basse Saxe, et la Médaille d’Or de la Generalitat de la Catalogne. Il a également reçu le prestigieux Prix Léonie Sönning, considéré comme le Prix Nobel de la Musique. Selon The Guardian (2011) : « Jordi Savall porte témoignage d’un héritage culturel commun diversifié à l’infini. C’est un homme pour notre temps ».

  • Prix Pau Casals de la Generalitat de la Catalogne (2017)
  • Prix Ciutat de Barcelona dans la catégorie projection internationale pour ses activités internationales et concerts en faveur des réfugiés (2017).
  • Prix Jurica Murai pour la meilleure interprétation de Jordi Savall pour le récital de viole de gambe du 24 Septembre 2016 à l’église des Ursulines décerné parle Baroque Evening Festival de Varazdin (Croatie).
  • Nomination à Doctor Honoris Causa de l’Université de Utrecht (Hollande 2016) (info)
  • Jordi Savall a reçu le prix Helena Vaz da Silva 2015 au siège de la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne, une récompense attribuée à des artistes qui défendent et diffusent le patrimoine culturel européen.
  • Il a également reçu la Médaille d’Or du Círculo de Bellas Artes de Madrid (2015).
  • Médaille d’Or de la Generalitat de la Catalogne (Octobre 2014) (info)
  • En 2014, le concert Jérusalem : la ville des deux Paix représenté au Melbourne Recital Centre et au Sydney Opera House reçoit le Prix Helpmann Awards 2014 en tant que Meilleur concert de Chambre ou d’Ensemble Instrumental reconnaissant  la valeur des musiques interprétées qui parcourent l’histoire de plus de 3000 ans.
  • Nomination à Doctor Honoris Causa de l’Université de Bâle (Suisse 2013) (info)
  • En 2013, Jordi Savall et Andrew Lawrence-King avaient obtenu le 13th Annual Helpmann Awards dans la catégorie « Meilleur concert de Chambre ou d’Ensemble instrumental » pour leur concert donné cette année-là au Melbourne Recital Centre.
  • Prix Atlàntida décerné par l’Union des Editeurs de Catalogne (2013) (info)
  • Léonie Sonning Music Prize 2012, le Prix prestigieux décerné par The Léonie Sonning Music Foundation du Danemark (2012) (info).
  • York Early Music Festival Lifetime Achievement Award 2012 (info).
  • Meilleur Interprète de Musique Classique de la Real Academia de las Artes y las Ciencias – Prix de la Musique (15e édition) pour le disque The Celtic Viol II (2011).
  • Distinctions: “Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres” et “Chevalier” dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur par le ministère de la Culture français  en 2011 (Discours de Frédéric Mitterrand info).
  • Praetorius Musikpreis Niedersachsen 2010 (prix Praetorius de Musique) du ministère de la Culture et la Science de Basse Saxe dans la catégorie Internationaler Friedensmusikpreis (Prix international de Musique pour la Paix) (info)
  • Meilleur Interprète de Musique Classique de la Real Academia de las Artes y las Ciencias – Prix de la Musique (14e édition) pour le disque The Celtic Viol (2010).
  • Nomination à Ambassadeur de l’année 2009 de la créativité et l’innovation pour l’Union Européenne (2009)
  • Prix Händelpreis der Stadt Halle 2009 en Allemagne (2009).
  • Prix National de Musique décerné par le Conseil National de Culture et des Arts de Catalogne pour son parcours professionnel et le livre-disque Jérusalem, la ville des deux Paix (2009)
  • Prix Méditerranée décerné par le Centre Méditerranéen de Littérature à Perpignan en compagnie de Montserrat Figueras (2009).
  • Prix International Unescocat avec Montserrat Figueras (2009).
  • Ambassadeur de l’Union Européenne pour « le Dialogue Interculturel et Artiste pour la Paix » au sein du programme « Ambassadeur de Bonne Volonté de l’UNESCO », avec Montserrat Figueras (2008).
  • Docteur Honoris Causa par l’Université d’Évora (Portugal) en 2007.
  • Docteur Honoris Causa par l’Université de Barcelone en 2006.
  • Médaille d’Honneur du Parlement de Catalogne (2003).
  • Prix « Victoire de la Musique » pour son parcours professionnel (2002).
  • Docteur Honoris Causa par l’Université Catholique de Louvain (Belgique).
  • « Prix d’Honneur » de la Fondation Jaume I de Valence.
  • « Membre d’Honneur » du Konzerthaus de Vienne (1999).
  • Le ministère de l’Éducation et la Culture espagnol lui a décerné la Médaille d’Or des Beaux Arts (1998).
  • « Soliste de l’Année » aux 8è Victoires de la Musique (1993).
  • « Musicien de l’Année » par Le Monde de la Musique (1992).
  • La Generalitat de Catalunya lui a décerné la Creu de Sant Jordi (1990).
  • Officier de l’Ordre des Arts et Lettres par le ministère de la Culture français (1988).

Son importante discographie, de plus d’une centaine d’enregistrements avec plusieurs labels discographiques comme EMI, ASTREE/AUVIDIS et ALIA VOX, a également reçu de nombreuses récompenses parmi lesquelles il faut souligner :

  • Le livre-disque Guerre et Paix 1614-1715 (Alia Vox, 2015) obtient l’International Classical Music Awards 2016 dans la catégorie « Best Collection ».
  • Le livre-disque Bal-Kan. Honey and Blood, Cycles of Life obtient l’International Classical Music Awards 2015 dans la catégorie « Early Music » (info)
  • Le livre-disque Erasmus van Rotterdam : L’Éloge de la Folie obtient l’International Classical Music Awards 2014 dans la catégorie « Early Music » (info)
  • Le CD J. Ph. Rameau: L’Orchestre de Louis XV (Alia Vox 2011) a reçu l’International Classical Music Awards 2012 (ICMA) dans la catégorie « Baroque Instrumental ».
  • Grammy Award 2011 dans la catégorie “Best Small Ensemble Performance” pour le livre-disque Dinastia Borgia et l’International Classical Music Awards (ICMA) dans la catégorie “Early Musique”.
  • Le livre-disque Jérusalem. La Ville des deux Paix a reçu le Prix Orphée d’Or de l’Académie du disque lyrique 2008, le Prix Caecilia 2008 au meilleur disque de l’année de la presse belge et le Midem Classical Award 2010.
  • En 2008, l’album Christophorus Columbus. Paraísos perdidos a reçu le prix de Musique ancienne du Midem Classical Awards.
  • L’album Don Quijote de la Mancha: Romances y Músicas a été récompensé avec le Midem Classical Awards dans la catégorie Musique ancienne et a été élu Disque de l’Année 2006. En outre, cet album a été l’un des cinq nominés aux prix Grammy Awards 2006 à Los Angeles (USA).
  • Plusieurs Midem Classical Awards (1999, 2000, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010).
  • En 2003, il a reçu le Prix de la critique allemande Preis der deutschen Schallplattenkritik.
  • César à la meilleure musique pour le film Tous les Matins du monde (1992)
  • Prix Fondazione Giorgio Cini de Venise (1995)
  • Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque (1992)
  • Prix de l’Académie du Disque Lyrique (1990)
  • Grand Prix de l’Académie Charles Cros (1989 i 1993)
  • Grand Prix de l’Académie du Disque Français (1988 – 1989)